2015 - Une nouvelle espèce de crustacé dans le Bassin d'Arcachon Imprimer
Dimanche, 24 Mai 2015 13:25

Les organismes marins ne manquent pas. Il est vrai que l’on découvre de nouvelles espèces tous les jours. Mais parfois pas besoin d’aller dans des pays étrangers, des endroits peu fréquentés ou très profond pour en découvrir. Cela peut se passer tout près de chez nous.

Tout est parti d’une étude sur les récifs d’hermelles (Sabellaria spinulosa) présents sur les blockhaus immergés du bassin d’Arcachon, étude initiée par le GRAMASA en 2011, en collaboration avec la station marine d’Arcachon (Université de Bordeaux) et réalisée par Pauline Pannetier (stagiaire de Master 1 de l’Université de Bordeaux). En voulant étudier la faune présente dans ces récifs caractéristiques, un petit crustacé, un amphipode qui appartient au genre des Elasmopus, attira l’attention car il présentait une petite caractéristique morphologique qui le différenciait des espèces européennes.

Les individus furent présentés au Dr. Sorbe, spécialiste des crustacés qui travaillait à la station marine d’Arcachon (aujourd’hui à la retraite), qui confirma que ce n’était pas une des espèces européenne. Partant de là, un long travail de détective commença : une espèce introduite comme on en a déjà tant ou une nouvelle espèce ? Il fallait alors réunir toute la bibliographie qui pouvait exister pour comparer nos individus aux quelques 120 espèces du genre qui existaient dans le monde. En même temps, on s’aperçut que cette amphipode étaient présents dans d’autres endroits du bassin, comme dans des moulières ou sous une bouée de balisage de chenal. Après des mois de recherches bibliographiques et de comparaisons morphologiques, c’était sûr, ce petit amphipode était une nouvelle espèce. La phase de rédaction commença alors, pour décrire l’animal, le comparer à ses semblables afin de démontrer que c’était bien une nouvelle espèce, et décrire son écologie. Ce n’est qu’en 2015 qu’il sera officialiser par la parution d’un article dans une revue scientifique (Zootaxa) : Elasmopus thalyae (le nom d’espèce en référence à ma fille : Thalya).

 

Benoit Gouillieux

Responsable scientifique des études de biologie marine du GRAMASA